Prepas.org

Le site de l'UPS pour les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles

L'UPS participe à la consultation sur les nouveaux programmes de lycée

Réforme du bac : de réelles avancées, mais des inquiétudes en informatique

L’UPS salue les projets de programmes de mathématiques et de physique-chimie du lycée, mais s'inquiète du tout nouveau programme d’informatique de seconde.

Paris, le 20 novembre 2018. Alors que le Conseil Supérieur des programmes vient de dévoiler les projets de programmes du nouveau lycée, l'Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques (UPS) participe à la consultation nationale organisée par la DGESCO qui prend fin ce jour et salue la qualité des nouveaux programmes scientifiques. L’enseignement de l’informatique en seconde, une nouveauté, ne semble cependant pas à la hauteur des enjeux.

Engagée de longue date dans une réflexion collective sur l’enseignement des sciences au lycée pour parfaire la formation scientifique des lycéens malmenée ces dernières années, l'UPS livre ses observations et ses recommandations au sujet des programmes de mathématiques, de physique-chimie et d'informatique en classes de seconde et de première (voie générale). Ceux-ci répondent en grande partie aux propositions portées par l'UPS en amont de leur élaboration.

  • Mathématiques – Fidèle aux préconisations du rapport co-rédigé par le mathématicien Cédric Villani, le projet de programmes devrait permettre aux élèves d'acquérir des automatismes en calcul, de gagner en autonomie et de développer une meilleure vision géométrique. Les programmes réaffirment en outre le rôle formateur de la démonstration, ce dont les professeurs de classes préparatoires se réjouissent.

  • Physique-chimie – Le projet de programmes marque, en seconde comme en première, le retour du lien fort avec les mathématiques que l'UPS appelait de ses vœux. L'accent est mis sur les concepts physiques plutôt que sur des thèmes artificiels et un meilleur équilibre a été trouvé entre contextualisation et modélisation, tout en laissant la place à une partie expérimentale ambitieuse.

  • Informatique – L'UPS se félicite de l'introduction de l'informatique en tant que discipline scientifique autonome au lycée, ainsi que du programme de l'enseignement Numérique et sciences informatiques en première. Elle se montre réservée vis-à-vis du programme de l'enseignement Sciences numériques et technologie en seconde dont le contenu foisonnant mêle de façon décousue des compétences de nature plus ou moins scientifique ; ce nouvel enseignement est loin d'être mature.

Ces nouveaux programmes scientifiques, plus ambitieux et forgés dans une optique interdisciplinaire, devraient permettre de mieux préparer les lycéens à l'enseignement supérieur. Cependant, le volume horaire scientifique jugé trop faible pourrait réduire les ambitions affichées. L'option « Mathématiques expertes » en terminale sera à même de compléter utilement le bagage scientifique des lycéens si le Ministère s'engage à soutenir son déploiement dans tous les lycées de France pour ne pas compromettre l'orientation de jeunes vers des études scientifiques ambitieuses.