Prepas.org

Le site de l'UPS pour les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles

Thème 2005-2006

Les dualités en sciences

Le texte d'accompagnement est le suivant

NOR : MENS0501373A
RLR : 471-0
ARRÊTÉ DU 1-7-2005
JO DU 19-7-2005
MEN
DES A9 Vu arrêtés du 3-7-1995 ; A. du 11-3-1998 mod. ; A. du 3-5-2005 ; avis de la ministre de la défense du 2-3-2005 ; avis du ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité du 25-3-2005 ; avis du CSE du 31-3-2005 ; avis du CNESER du 21-3-2005

Article 1 - Les thèmes des travaux d'initiative personnelle encadrés dans les classes préparatoires de seconde année, affectées ou non d’une étoile, des filières mathématique et physique (MP), physique et chimie (PC), physique et sciences de l’ingénieur (PSI), physique et technologie (PT), technologie et sciences industrielles (TSI), technologie, physique et chimie (TPC) et biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST), technologie-biologie (TB) sont fixés conformément à l’annexe du présent arrêté.
Article 2 - Les dispositions du présent arrêté s’appliquent à l’année scolaire 2005-2006.
Article 3 - Le directeur de l’enseignement supérieur est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 1er juillet 2005

Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
Par empêchement du directeur de l’enseignement supérieur,
Le chef de service
Jean-Pierre KOROLITSKI

Annexe

Pour l’année scolaire 2005-2006 le thème TIPE commun aux filières MP, PC, PSI, PT, TSI, TPC, BCPST et TB est intitulé : Les dualités en sciences
Une dualité peut se révéler au cours de l’étude de certains objets ou certains phénomènes, cette dualité exprimant ou non une opposition, une complémentarité... Lorsque l’étude est menée selon des approches différentes, la dualité apparaît plus souvent encore.
Les sujets choisis pourront, selon les cas, amener à constater cette dualité, à l’analyser, à la comprendre ou en expliquer les conséquences.
Individuel-collectif, ordonné-désordonné, simple-complexe, unique-multiple, microscopique-macroscopique, continu-discontinu, stable-instable, réversible-irréversible, local-global, explicite-implicite, fondamental- appliqué... constituent des exemples génériques qui portent une dualité.
La mise en œuvre de tous les moyens susceptibles de montrer que différents aspects de la démarche scientifique ont été appréhendés, maîtrisés et appropriés constituera la marque de la valeur intrinsèque du travail personnel ajouté.
Le travail fourni doit comporter une production personnelle de l’étudiant (observation et description d’objets naturels, collecte, tri et traitement de données, mise en évidence de phénomènes, expérimentation, exploitation d’un logiciel, modélisation...), réalisée dans le cadre d’une investigation sur un problème scientifique. Cette production ne peut en aucun cas se limiter à une simple synthèse d’informations collectées, mais devra comporter une “valeur ajoutée” apportée par l’étudiant.
Les étudiants effectuent ces travaux de façon individuelle, ou bien en petit groupe (au maximum cinq étudiants par groupe), pour tout ou partie de la recherche. Si le travail a été réparti entre les membres du groupe, la part de chacun devra être précisée. En tout cas, chaque étudiant doit s’engager personnellement sur l’intégralité du projet présenté.
Il est rappelé que la gestion de l’activité TIPE par les professeurs doit rester pluridisciplinaire.

Précisions pour les BCPST et les TB

Le sujet du TIPE est à dominante biologique ou à dominante géologique ou mixte pour les BCPST, à dominante de sciences de la vie et de la Terre, de biotechnologie ou mixte pour les TB.
Pour les BCPST, les travaux se concrétisent par la rédaction d’un rapport comportant de six à dix pages au maximum illustrations comprises (au maximum 20 000 caractères). Les textes et figures sont originaux sauf, éventuellement, pour des documents servant de base à la question qui est à l’origine de l’étude.
Pour les TB, une fiche de présentation du travail réalisé, d’une à deux pages, sera communiquée au jury du concours.
haut de page


Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche