Prepas.org

Le site de l'UPS pour les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles

L'UPS appelle à la mise en place rapide d'une agrégation d'informatique

L’Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques (UPS) salue l’annonce de l’ouverture d’un CAPES d’informatique en 2020 et appelle à la création rapide d'une agrégation d'informatique pour couvrir les nombreux besoins existants, notamment en classes préparatoires scientifiques.

Paris, le 14 janvier 2019. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé, lundi 7 janvier, la mise en place d’un CAPES d’informatique dès 2020. L'UPS se réjouit de voir l'informatique enfin reconnue comme discipline scientifique à part entière, comme elle l'appelait de ses vœux depuis de nombreuses années. Il est désormais indispensable de créer une agrégation d'informatique et, par ce moyen, d'alimenter les classes préparatoires en enseignants spécialistes.

La création d'un CAPES d'informatique fait suite à l’arrivée au lycée de l’enseignement de Sciences Numériques et Technologie en seconde (2019) et de la spécialité Numérique et Science Informatique en première (2019) et en terminale (2020). Il est souhaitable qu'un corps d’inspection, IGEN et IA-IPR, soit constitué rapidement pour accompagner ces futurs enseignants.

Il est cependant regrettable que la création d'une agrégation, bien qu'annoncée, soit repoussée à une date indéterminée. Celle-ci est pourtant indispensable pour au moins deux raisons :
Les besoins d’enseignants en informatique sont importants à la fois au lycée – 1500 postes à terme selon le ministère – et en classes préparatoires. Le secteur privé offrant des perspectives salariales élevées aux professionnels de l'informatique, la création d'une agrégation renforcerait l'attractivité des postes dédiés dans l'Éducation nationale ou l'Enseignement supérieur. Un CAPES seul ne comblera pas le déficit actuel en postes à pourvoir.
Depuis 2014, l'enseignement de l'informatique en classe préparatoire n'est que très partiellement assuré par des professeurs d'informatique à temps plein. Par ailleurs, cet enseignement y est systématiquement pris en charge, contre tous les usages, par des agrégés d'une autre discipline scientifique.

Pour ces raisons, l'UPS enjoint le ministère à ne pas différer la création d'une agrégation d'informatique, seule à même de structurer son enseignement pour les prochaines décennies.